Jubilé d'or

Publié le par Marie-Pierre et Jean CANTIN

 Le samedi 26 juillet dernier, jour de la fête de sainte Anne, toute la paroisse a célébré, avec joie et beaucoup de faste son jubilé d’or. En effet, il y a exactement 50 ans, l’église Sainte Anne a été construite. C’est une église moderne en béton d’environ 600 places. Elle a remplacé, pour le culte, la chapelle qui est de l’autre coté de la rue et dont les murs nous servent actuellement de salles paroissiales, secrétariat, bureau du curé…

La journée du 26 juillet a débuté à 10 heures par une messe en plein air, dans la cour de l’église. En effet, même si l’église est grande, elle n’aurait pas pu contenir les nombreux participants (plus de 2500). La plupart étaient des paroissiens mais il y avait aussi quelques personnes des paroisses alentours et une centaine d’invités (prêtres, religieuses, ministres, députés, maire de la ville…). La messe, présidée par l’évêque, a duré un peu plus de deux heures. Malgré la foule nombreuse et la météo venteuse et parfois pluvieuse (pendant l’offertoire), la célébration a été à la fois vivante, festive et recueillie. Après cette nourriture spirituelle et action de grâce, un repas (faratas et cari bœuf ou végétarien) a été servi gratuitement à plus de 2500 personnes. Ce repas a demandé une certaine préparation et les deux jours précédant, un petit groupe de paroissiens volontaires s’est affairés à couper la viande puis le lendemain épluchage et découpe des légumes pour enfin terminer par la cuisson dès 5h 30 le matin même. Les faratas (sortes de crêpes) ont été préparées, soit la veille, soit le matin même avant la messe, par les différents quartiers de la paroisse. L’après-midi, un spectacle composé de différents petits sketchs, chants, danses a été donné par les différents quartiers de la paroisse.

Le dimanche 27 juillet, était la journée nationale de pèlerinage à sainte Anne. La messe a eu lieu le matin et l’après midi un concert spirituel réalisé par l’ensemble des chorales et quelques paroissiens supplémentaires a été donné.

Ce week-end a donc été très joyeux et le verbe jubiler à trouver un sens concret chez de nombreux paroissiens. D’autant plus que cette fête a commencé à être préparer depuis le début de l'année 2008 et que le temps jubilaire qui s’achevait en ce 26 juillet 2008 avait débuté un an plus tôt et a été parsemé tout au long des mois, et surtout les derniers, de différentes activités.

Tout d’abord, le territoire de la paroisse a été divisé en 17 petits quartiers. Chaque semaine, l'un de ces quartiers accueillait la statue de Sainte Anne. Ainsi, pendant plusieurs mois, la statue a visité tous les quartiers. Elle était accueillie par le quartier le mardi soir à l'occasion d'une messe célébrée en plein air sur un terrain vague ou un parking du quartier. Puis les jours suivants, la statue visitait les familles qui le désiraient pour au moins une heure de prière. Cela a été l’occasion de très nombreuses prières, de demande de grâce à Maman Sainte Anne mais aussi et surtout de rétablir ou même créer des liens entre les voisins. Le plus incroyable, à nos yeux de français, a été que ces contacts ne sont pas resté seulement au niveau des habitants chrétiens mais ont dynamisé les quartiers en entiers car même des familles non chrétiennes (hindou surtout, musulmane…) ont accueilli chez eux, le temps d’une prière la statue de sainte Anne. Au fur et à mesure de l’année et de l’ampleur que prenait ce pèlerinage, il y a eu création de CPQ (conseil pastoral de quartier) et chaque quartier a reçu un nom de saint. Ces pèlerinages avaient débuté en septembre 2007 et se sont terminés en mai 2008 car il y a eu quelques pauses comme l'avent, les fêtes de fin d'année ou le carême.

 Ensuite, une neuvaine à sainte Anne a été dite pendant les neuf semaines qui ont précédé le 26 juillet. La prière avait lieu chaque mercredi soir au cœur d’une eucharistie préparée par 2 quartiers.

 Différents comités avaient été mis en place pour organiser différentes activités. Ainsi, dans le cadre du jubilé, il y a eu une soirée jeunes, une après midi pour les enfants, une soirée couple, un bring and share (apporter et partager) en solidarité pour les plus pauvres de la paroisse, trois concerts spirituels, réalisation d’un magazine…

 Cette année jubilaire a donc permis a plusieurs personnes de s’engager, aux paroissiens déjà actifs de l’être encore plus, aux voisins de mieux se connaître…Ce jubilé a mobilisé beaucoup d'énergie, et a dynamiser réellement la paroisse. Le point qui devrait durer et être le plus bénéfique à la vie paroissiale est cette création des CPQ (conseil pastoral du quartier) car il permet d'être au plus prêt des habitants, donc de leur vie et aussi de mieux connaître leurs besoins.

Publié dans Les Fêtes

Commenter cet article