Premières Communions

Publié le par Marie-Pierre et Jean CANTIN

A Maurice, nous sommes actuellement en fin d’année, en effet l’année scolaire est alignée sur l’année civile soit de janvier à décembre. Les grandes vacances ont lieu en novembre - décembre. Septembre est donc le mois des premières communions. Les enfants scolarisés dans des écoles catholiques privées préparent cet événement dans leur établissement et le célèbre dans la paroisse où réside l’école. Pour la plupart des familles mauriciennes, la première communion s’accompagne d’une grande fête et de brioches qu’elles offrent aux amis et à la famille en souvenir du pain rompu. Cela occasionne de grandes dépenses. Les brioches sont emballées individuellement dans des emballages spécifiques qui coûtent souvent bien plus chers que la brioche elle-même. Les emballages les plus simples sont un sac papier joliment décoré sur le thème de la communion et les plus « chics » sont des petits sacs en tissus avec un liseré doré ou encore des boites plus ou moins sophistiquées. Nous avons donc eu l’occasion d’en manger quelques unes ces derniers temps. Elles sont bonnes mais ne sont pas comparables aux brioches française 100% pur beurre.
 
Le deuxième dimanche de notre présence à Rose Hill, nous avons été invité à la fête donnée en l’honneur de la première communion de Ségolène, jeune fille de 10 ans. Comme nous avons été aux messes sur la paroisse nous n’étions pas présent à la messe de sa première communion. Comme le veut la tradition, ses parents avaient organisé une grande fête digne d’un mariage. Cette fête a commencée par différents discours : des parents d’abord puis de l’intéressée elle-même et aussi un mot du Père Paschal. Nous avons terminé par une prière puis avons commencé à manger. Comme il y avait beaucoup d’invités, la salle avaient été organisé de manière à ce que chacun ait une place assise et les serveurs passaient entre les chaises avec des plateaux contenant toutes sortes de petites fritures ou mise en bouche bien agréable au palais. Un peu plus tard dans la soirée il nous fût servi du riz avec des carry (viande et légumes). La nourriture et les boissons étaient abondantes. Très régulièrement, les serveurs passaient avec des plateaux pleins pour satisfaire tous les invités. Dès le début de la soirée, la musique était présente : Chants religieux avant le discours puis de la musique d’ambiance pendant le repas. A un moment, la musique se fit un peu plus forte et chacun laissant son assiette vide sur sa chaise alla au milieu pour danser. Nous avons pu aussi esquisser quelques pas de danse sur des airs bien connus en France (disco, techno…) mais aussi du séga, (danse et chant typiquement mauricien). Quelques personnes nous ont expliquées et encouragées à danser. Les pas ne sont pas très difficiles mais encore faut’il savoir bouger son bassin ! Heureusement, pour Marie-Pierre, que le ridicule ne tue pas !
Le dimanche d’après, c’était la première communion d’ Alyssa qui est dans une autre école. Nous avons été également invité à la fête. Cette fois ci c’était un peu différent mais aussi grandiose. Nous avons également commencé par quelques discours et une prière. La petite Alyssa, dans son discours nous a remercié pour notre présence. Ca fait plaisir de se sentir accueilli comme ça dans un pays étranger. Après nous avons eu un repas mais servi à table cette fois-ci puis nous avons de nouveau pu danser et réessayer le séga !
 
Dimanche 30 septembre, c’était les premières communions à Sainte Anne - Sainte Odile, notre paroisse. La célébration nous a permis d’admirer mère theresa, un franciscain, un prêtre, de nombreux moines, quelques religieuses et quelques jolies mariées en miniature !!! Regardez les photos et vous comprendrez. La messe a été recueillie mais malheureusement, pour certaines familles la première communion s’apparente plus à un rite de passage qu’à un sacrement. Pour elles, c’est juste l’occasion d’organiser une fête somptueuse qui occasionne des dépenses énormes.
 
Nous sommes très content que deux familles qui avaient replacé le sacrement au centre ai respecter la coutume de la fête et nous ai invités Nous sommes très heureux d’avoir pu partager la joie de ces familles. Grâce à elles, nous pouvons voir et aussi un peu comprendre la vie et les habitudes mauriciennes. Ces invitations mais aussi tous plein d’autres petites attentions nous permettent de nous sentir chez nous ici et d’y être très bien. Notre coopération est en fait une formation pour parfaire notre sens de l’accueil !!

Publié dans Les Fêtes

Commenter cet article

Carole et Gautier PIERRE 11/10/2007 19:16

ça fait bien plaisir de suivre la trace de nos successeurs! Je vois que les fetes ressemblent aux notres et a ce que nous avons vecu! Pouvez vous raconter ce que vous faites en mission? Passez un grand bonjour a tous nos amis la bas qui se souviennent de nous, les peres, Patricia la secretaire, Jessica et Linley, les Bass, Jaimie, Carla, les soeurs et cie......merci d'avance mais la communication avec eux reste dure car la plupart n'ont pas internet!

on attend plus de news! bonne mission et profitez a fond de cette experience!

Carole et Gautier(anciens MEP a Maurice)

Marie-Pierre et Jean CANTIN 16/10/2007 15:04

merci pour ce commentaire. On a transmis votre bonjour, ils sont content d'avoir de vos nouvelles. Promis on va essayer de mettre cette semaine  un article sur nos différentes activités. Elles sont assez variées: informatique et cuisine pour Jean;  service santé, cours de secourisme, et autre missions temporaires sans rapport avec le métier d'infirmière... pour Marie-Pierre. Nous sommes, comme nous le souhaitions, au service de la paroisse. Certaines choses se mettent encore en place. A bientôt.  Marie-Pierre