1er juillet au Mont Saint Odile

Publié le par Marie-Pierre et Jean CANTIN

Le dimanche 1er juillet, Monseigneur Kratz, Evêque auxiliaire de Strasbourg, a envoyé les 9 coopérants alsaciens de La Délégation Catholique pour la Coopération (DCC) ou des MEP. Cet envoi a été célébrée au Mont Saint Odile à l'occasion du pélerinage annuel. Nous vous partageons le témoignage que l'on a prononcé à cette occasion.


Nous sommes marié depuis 3 ans et demi. Marie-Pierre est infirmière puéricultrice et Jean vient d'obtenir un BTS en hôtelllerie-restauration. Nous sommes envoyé en mission à partir de septembre par les MEP (Missions Etrangères de Paris). Les Mep existent depuis 350 ans et envoient des prêtes missionnaires qui passent leur vie dans un pays d'Asie du Sud-Est ou de l'Océan Indien. 
Depuis quelques années, les Mep envoient également en mission courte (quelques mois à deux ans) des laïcs. Ils sont accueillis par les pères Mep et sont à leurs tours témoins de l'évangile.
Grâce à différentes rencontres, notament celles de coopérants, l'idée de partir en coopération a grandi en nous et aujourd'hui nous sommes prêts à partir afin d'aider nos frères des pays du sud. Mais surtout rencontrer une autre culture, des gens différents, partager un peu de leur vie et être témoins de l'Evangile.
Nous partons pour l'île Maurice à Rose Hill. Nous serons accueilis par une paroisse et serons au service de tous les mauriciens par l'intermédiaire de différentes associations existants sur place. Jean donnera des cours d'informatique et  travaillera aussi probablement à l'école ménagère. Quant à Marie-Pierre, elle sera au service santé et travaillera probablement dans le domaine de la prévention du SIDA et de la toxicomanie.

Publié dans Départ pour Maurice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanta 06/01/2015 07:12

En tant que fille d'expatrié vivant à l'Ile Maurice, je suis sensible à ce genre de volontariat. Je trouve que ce sont des actions vraiment utiles même si beaucoup y voient des actes plus
politiques que sociaux. Les inégalités persistent et se creusent à l'Ile Maurice. D'ailleurs, j'ai lu sur http://ilemaurice.com/maurice-aujourd-hui-pourquoi-dit-on-que-de-nos-jours-l..que l'Etat
cherchait à diminuer ces inégalités mais peut être sans grand succès. Je considère donc comme salutaire et bienvenue toute solution de secours ou d'entraide quelque soit sa provenance. Merci donc
pour cette petite contribution. Il devrait y en avoir d'avantages et pas à Maurice uniquement.