Jeudi 6 août 4 06 /08 /Août 19:50

 24 bénévoles, que l’on appelle soldats, de l’association Anti-DAVIS Rose Hill Ouest se sont réunis le weekend dernier pour une session de formation et de ressourcement. Ce weekend fut l’occasion de prendre un temps pour le Seigneur et de réfléchir sur leur engagement.

Tout abord, avant de commencer cette réflexion, chaque bénévole a pu apprendre à mieux connaitre ses collègues par différents jeux. Ainsi, une ambiance détendue et joviale s’est de suite installé dans le groupe.

La retraite a invité chaque participant à comprendre le projet de Dieu pour son peuple. Nous avons commencé par confier au Seigneur, avec l’aide de Sœur Landy, tous nos problèmes qui nous habitent afin d’être totalement disponible pour l’écouter.

Le samedi matin, chaque participant étaient invité à choisir une photo ou articles proposés qui évoquaient tous les fléaux de la société. Ensuite, par équipe, nous avons partagé les raisons de ce choix et ce que les soldats ressentaient. Différents problèmes sociaux et familiaux sont remontés au cours des partages.

Après le repas du midi, Jean Cantin a rappelé que les maux ne sont pas nouveaux et qu’ils sont présents tout au long de la bible. Il s’est arrêté sur le passage du livre de l’Exode où Dieu montre à Moïse sa compassion pour son peuple face aux souffrances qu’il vit en Egypte. Il a fait le parallèle avec notre vie et propose de regarder l’attitude du Seigneur face aux problèmes de drogues, d’alcool et de SIDA. Les soldats ont ainsi pu découvrir ou redécouvrir un Dieu aimant et miséricordieux.

Enfin, dans une dernière étape, Michel Vieillesse a invité les soldats à regarder comment Jésus a envoyé ses disciples en mission et les consignes pour porter la bonne nouvelle. Patrick Dacruz a témoigné de sa mission dans les prisons, comment il vit sa foi à travers son engagement auprès des pauvres et comment cela le fait grandir. Après ces différents temps, les soldats ont pu réfléchir puis partager ce que Dieu les invite à faire.

Cette retraite fut aussi l’occasion de découvrir le projet O’Connor et ainsi constaté que le royaume de Dieu se construit par de petites actions qui invite l’homme à liberté intérieure.

Cette session est une graine que le Seigneur a plantée dans le cœur de chaque soldat. Une graine qui invite chacun à servir son prochain comme le Christ nous a servi…
Voir quelques photos

Par Jean CANTIN - Publié dans : Nos activités - Voir les 0 commentaires
Ecrire un commentaire

Vendredi 19 juin 5 19 /06 /Juin 21:47

             Le 26 avril dernier, François-Xavier a reçu le baptême. C'était une très belle fête. 
         Le baptême c'est l'entrée dans l'Eglise, dans la grande famille des chrétiens. Le baptême c'est aussi avoir la vie éternelle dès aujourd'hui. Au vu de ce qu'est le baptême, nous avions envie de l'offrir à François-Xavier tant qu'il était tout bébé. Nous n'avions pas envie d'attendre trop longtemps avant de lui offrir ce beau cadeau. Le baptême, c'est l'entrée dans l'Eglise et, vu que nous travaillons sur une paroisse, nous y connaissons beaucoup de monde. Pour le moment, c'est la vision à taille humaine que nous avons de l'Eglise et cette paroisse, nous y avons beaucoup de liens. Nous avons donc demandé le baptême ici, à Maurice, loin de notre famille. Mais, même si les mauriciens auront vu François-Xavier pendant ses premiers mois, c'est bien la famille qui le verra pendant les années qui viennent.

 

L'Eglise demande que les parents choisissent un parrain (ou une marraine ou les deux) pour les aider à accompagner l'enfant dans sa vie chrétienne. François-Xavier a donc un parrain, français, qui est le frère ainé de Jean. François-Xavier aura donc des occasions régulières de le voir en grandissant en France. Il n'a pas de marraine mais a un témoin de baptême, mauricien, qui est un très bon ami vivant sur la paroisse. Ainsi, François-Xavier aura la possibilité de connaître un peu mieux et autrement que par ces parents ce pays et la foi qui l'anime.

 

Le baptême a eu lieu le dimanche 26 avril après la messe de 9 heures (dernière messe dominicale). Une cinquantaine de paroissiens et amis sont venus pour accueillir François-Xavier. Il y avait aussi une petite représentation des français par la présence de l'oncle de Jean avec sa femme mais aussi de son frère ainé venu en famille avec ses deux enfants. Enfin, trois prêtres étaient là pour célébrer le baptême de ce bébé extraordinaire : les deux prêtres MEP de la paroisse qui nous accueille et avec lesquels nous travaillons mais aussi un ami prêtre jésuite missionnaire à Maurice. Alors, avec un prénom de missionnaire (lire sur saint François-Xavier en détails  ou résumé ), trois prêtres missionnaires et deux parents volontaires MEP, le père Pascal a ainsi prié pour que notre petit François-Xavier devienne un grand missionnaire et qu'il aille annoncer l'Amour de Dieu dans des contrées lointaines. Ce qu'il n'a pas précisé, c'est le point de départ : pays de naissance et de baptême (Maurice) ou pays dont il a la nationalité (France) ? Enfin, cette prière laisse une liberté totale à François-Xavier pour ses choix de Vie. Ce qui est certain, c'est qu'essayer d'être témoin de l'Amour du Christ, ça rend heureux (tester pas ses parents en ce moment même) !  

Voir en photos les étapes de ce sacrement reçu par François-Xavier.  

Après cette célébration, nous avons offert un verre de l'amitié pour tous ceux qui étaient venus. Ce fût l'occasion de continuer la fête de façon moins spirituelle mais aussi de montrer aux mauriciens que nous avions bien appris les traditions locales puisqu'après un discours, nous avons coupé un gâteau et partager une part avec chacun.

Enfin, nous avons, avec la famille et quelques amis, partager un repas chez nous.

 

Par Marie-Pierre et Jean CANTIN - Publié dans : Divers - Voir les 0 commentaires
Ecrire un commentaire

Mardi 7 avril 2 07 /04 /Avr 14:56

Cette question, qui peut paraître si simple, nécessite, à Maurice, une réponse souvent complexe. Le Mauritian time (temps mauricien) est, en effet, bien difficile à prévoir. Nous avons compris très rapidement que les rendez-vous comme les réunions commencent rarement à l'heure dite. Mais là où ça se complique c'est que certains mauriciens sont hyper ponctuels voire arrive toujours avec 5 minutes d'avance (mais ils sont assez rares) quand d'autres arrivent avec une demi-heure de retard ! Pourtant, dans ce cas-là, nous pouvons nous estimer heureux car certains ne viennent pas du tout et n'ont pas prévenu de leur absence. Malheureusement, on ne peut prévoir à l'avance le décalage à prévoir en fonction de la personne car c'est assez aléatoire. Même si aucun de nous deux n'est très ponctuel par nature, ce fonctionnement est parfois difficile à vivre (surtout quand on est habitué à la rigueur alsacienne et de la restauration !). On ne s'est toujours pas adapté : Quand nous pensons arriver à l'heure, nous sommes en retard et quand on aurait pu arriver en retard, nous sommes en avance par rapport aux autres. De plus, il implique d'avoir beaucoup d'argent à dépenser dans les recharges de téléphone portable ! Notre expérience mauricienne nous permet de maîtriser parfaitement les SMS !

Il ne sert à rien de programmer une rencontre longtemps à l'avance car si on la programme ne serait-ce qu'une semaine à l'avance, le jour même il faudra quand même envoyer un SMS à tous ceux qui y sont conviés pour qu'ils n'oublient pas de venir. A moins que la réunion ait été renvoyée (reportée) – phénomène régulier -, il y a toujours une "bonne" raison. Enfin, cette histoire de Mauritian times ne déboussole que les étrangers, les mauriciens en sont coutumiers.

 

Le 26 octobre dernier, une malédiction est tombée sur l'horloge mauricienne. En effet, quand il est 18 heures sur les montres, il est en réalité 17 heures. Quand la messe dominicale commence à 7 heures, il est en réalité 6 heures. Quand un mauricien se lève à 5 heures. En fait, il s'est levé à 4 heures. Mais que s'est-il passé ?

C'est ce qu'on appelle l'heure d'été. Elle a été instaurée par le gouvernement le dimanche 26 octobre 2008 pour économiser l'énergie. En France, vous savez bien ce que c'est : cela donne une "bonne" raison aux français de râler deux fois dans l'année !

C'était la deuxième fois que le gouvernement mauricien l'avait instaurée. La première fois fût en 1982, depuis, il n'y a pas eu d'autre essai. Pour nous, français, nous étions heureux, non pas à cause du changement d'heure mais, grâce à cela, la nuit tombait à 20h30 au lieu de 19h30. Un couché un peu plus tardif du soleil est bien agréable. Mais les mauriciens n'ont pas réussi à s'adapter car même en février – soit 4 mois après le changement – leurs corps étaient perturbés. Puisqu'ils avaient l'habitude de manger à 19h30 ils étaient obligés d'attendre 20h30 pour avoir faim! Par conséquent, ils n'avaient plus de soirée et ne pouvaient plus appeler, après le dîner, leurs parents : c'était trop tard !

Enfin, le 29 mars, quel beau jour (c'est l'anniversaire du parrain de François-Xavier !), tout est rentré dans l'ordre car l'horloge mauricienne s'est retardée pour retrouver l'heure normale. Mais le curé de la paroisse, Père Paschal, a quand même eu quelques questions : "La messe, à quelle heure est telle ? Ben 7 heures. – Oui mais, 7 heures de quelle heure ?"

 

Enfin, si François-Xavier, né le 10 février 2009, a des problèmes temporels quand il sera plus grand, merci de ne pas lui en vouloir. En effet, en plus des événements que vous venez de lire, il est mentionné, judicieusement, sur son acte de naissance mauricien "summer time heure d'été" à coté de son heure de naissance : 00h45.

De plus, ses grands parents ont appris la naissance de leur 1er et 7ème petit enfant le 9 février !

Mais ce n'est pas tout, le pauvre petit garçon est né en plein été par 28°C au mois de février. Alors là, pour ses petits camarades d'école français, cela restera incompréhensible ! Mais pourtant il ne mentira pas. Alors merci aux professeurs des écoles de rester indulgents avec lui pour ses devoirs sur le climat !  

Il ne nous reste plus qu'une énigme à résoudre que nous ont posé des mauriciens. Nous sollicitons votre aide pour trouver la solution : Quand devons-nous fêter son anniversaire ? Le 9 ou le 10 ?

Par Marie-Pierre et Jean CANTIN - Publié dans : La vie Mauricienne - Voir les 2 commentaires
Ecrire un commentaire

Lundi 30 mars 1 30 /03 /Mars 17:56

         La paroisse de Sainte Anne - Sainte Odile est dotée, comme le recommande le diocèse, d'un CPJ, conseil pastoral des jeunes.

Il s'agit d'un groupe de jeunes formé par les représentants des différents mouvements jeunes d'Eglise existant sur la paroisse. En fait, celui de Sainte Anne –Sainte Odile est constitué encore plus largement car il y a aussi des représentants des équipes de liturgie ou encore des chorales et même des représentants des conseils pastoraux de quartiers. Il suffit qu'il y ait des jeunes dans un groupe de la paroisse pour qu'il puisse avoir un représentant au CPJ. Il se réunit le lundi soir entre deux et quatre fois par mois selon les activités programmées.

Quand on est arrivé (il y a un an et demi) il y avait une dizaine de jeunes accompagnés par un adulte. Nous avons été invités à participer à leur réunion. Comme au début, nous avions pas mal de temps, nous avons accepté volontiers surtout que cela nous a aussi permis de faire connaissance avec des jeunes de la paroisse. Puis, au fil du temps, début 2008, il a fallu restructurer ce CPJ, des jeunes voulant le quitter car cela faisait déjà un bon nombre d'années qu'ils y étaient et voulaient passer le relais. De plus, certains mouvements n'avaient pas de représentants ou plutôt des représentants fantômes. Cette restructuration fût une période difficile. L'accompagnateur nous a demandé de bien vouloir l'aider dans sa tache d'accompagnant mais Jean n'avait pas le temps nécessaire pour venir aux réunions, c'est donc Marie-Pierre qui a répondu présent à l'appel.

Finalement, l'année 2008 a été bien chargée sur la paroisse avec le jubilé. Le CPJ a organisé plusieurs soirées jeunes qui ont toutes été très bien vécues. Ces soirées permettent aux jeunes éloignés de l'Eglise de faire un premier pas vers le Christ. Pour d'autres, qui étaient plus ou moins présents sur la paroisse, ces soirées leurs ont permis de découvrir la joie qu'il y avait à préparer de telles rencontres et à s'engager. Pour commencer 2009, le CPJ a organisé une rencontre intermouvements le dimanche 15 février. Cette journée avait pour but que les jeunes découvrent de façon ludique les différentes propositions paroissiales. Une soixantaine de jeunes sont venus et ont bien participé. Ainsi, les jeunes ont pu découvrir différents groupes comme les scouts, la liturgie, les servants d'autel, la jeunesse franciscaine, la chorale, les 3M (groupe de prière et réflexion "Marie Mon Modèle"), le MEJ (Mouvement Eucharistique des Jeunes), les guides, et même anti-DAVIS qui avait, pour l'occasion imaginé un jeu de domino avec les causes et conséquences de D A V I S. Tout le monde était satisfait de la journée que ce soit les organisateurs, les participants ou encore ceux qui ont tenus les stands.

Voir quelques photos.

Par Marie-Pierre et Jean CANTIN - Publié dans : Nos activités - Voir les 0 commentaires
Ecrire un commentaire

Vendredi 6 mars 5 06 /03 /Mars 18:06

Pour notre plus grand bonheur, François-Xavier est né le 10 février dernier. A la naissance, il pesait 7 livres et mesurait 20 pouces et demi (3kg525 et 52 cm).

L'accouchement s'est bien passé. Depuis, nous allons bien tous les trois et trouvons petit à petit à accorder nos rythmes ce qui nous permettra de mettre un peu à jour ce blog. Jean continu la mission mais, pour le moment Marie-Pierre s'occupe juste de François-Xavier.

 
Par Marie-Pierre et Jean CANTIN - Publié dans : Divers - Voir les 1 commentaires
Ecrire un commentaire

Nous Parrainer

Si vous souhaitez participer à notre mission, Cliquez ici

Nous contacter

Recherche

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés